samedi, février 25, 2006

Spam Ecolife, la réponse de Gandi

J'ai reçu hier la réponse de Gandi aux questions que j'avais envoyées aux responsables du site (voir les articles précédents). Première question : « Suite à la recrudescence de spam provenant de Ecolife Company, je m'interroge sur les moyens qui ont permis à ses auteurs de s'enregistrer auprès de vos services en usurpant l'identité d'une personne entièrement étrangère à l'affaire ». Réponse de Gandi : « Quel est le nom de domaine qui pose problème exactement �». J'ai donc repris les éléments de l'affaire, en indiquant que Gandi avait enregistré le nom de domaine swissecolife.net au début du mois (en joignant l'extrait du registre Whois), que ce nom de domaine est largement utilisé par la pseudo-société Ecolife Company pour envoyer du spam à très grande échelle, et que, d'après Whois, ce nom de domaine a été déposé par Mme Dedrie (extrait du registre), or, qu'il se trouve que cette personne n'a jamais contacté Gandi et que, donc, son identité a été usurpée. J'ai complété par ces questions :
« 1. Comment avez-vous pu contacter cette "société" pour l'informer de l'ouverture de son nom de domaine, comme précisé dans votre FAQ, sachant que l'adresse e-mail indiquée est invalide nbusinessej@hotmail.com) ?
2. quels documents demandez-vous à vos clients pour qu'ils justifient de leur identité ?
3. Avez-vous les moyens, en consultant les coordonnées bancaires de l'imposteur, de porter plainte et de lui faire cesser ses activités ? ».

Le moins qu'on puisse dire est que la réponse de Gandi m'a laissé sur ma faim :
« Nous avons effectivement reçu plusieurs plaintes de spams liées notamment aux domaines SWISSECOLIFE.COM SWISSECOLIFE.net et swiss-eco-life.be. Nous avons pris les mesures nécessaires pour faire stopper ces activités, ces domaines ne peuvent plus être utilisés pour du mail ni pour des sites web. Il nous a également déjà été signalé les données whois incorrectes liées à ces noms de domaine, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons pu prendre rapidement des mesures de gel envers ces domaines, en vertu de l'article VI-7 de notre contrat. Nous sommes par ailleurs déjà en contact avec Mme DEDRIE, qui nous a signalé l'usurpation d'identité dont elle est victime. Nous lui avons proposé une option de destruction des domaines. Pour finir, l'enregistrement des données personnelles lors de l'enregistrement de noms de domaine chez Gandi, comme chez la plupart des registars accrédités, se fait de manière déclarative. Nous avons cependant à notre disposition un certain nombre de moyens pour réagir rapidement à toute plainte concernant des données whois incorrectes, conformément aux lois françaises, et conformément aux règlements édictés par les autorités de tutelle (ICANN et DNS.BE pour les domaines en objet). »
1. Gandi prétend avoir déjà reçu plusieurs plaintes. Soit. Pourquoi alors n'avoir pas agi plus rapidement ? Il se trouve que j'ai attiré l'attention de mon interlocuteur sur mon blog, et que M. Dedrie a contacté Gandi de son côté... Ce qui peut expliquer leur subit intérêt pour cette affaire. Ce que confirme l'allusion aux « données whois incorrectes » qui ont « déjà été signalées ».
2. Gandi indique avoir proposé à Mme Dedrie une « option de destruction de nom de domaine ». Mme Dedrie m'a transmis en copie le message en question : Gandi demande à Mme Dedrie, tenez-vous bien, de lui faxer « un KBIS de EcolifeLtd avec copie de carte d'identité » pour supprimer son nom de sa base de données ! Non seulement Mme Dedrie n'a aucun lien avec Ecolife, et donc serait bien en peine de produire un quelconque Kbis, mais en plus on lui demande des pièces justificatives qui, manifestement, n'ont jamais été demandées au spammeur ! Un comble. D'où la réponse de M. Dedrie : « je ne vois pas comment nous pourrions vous communiquer le Kbis d'Ecolife alors que nous n'en connaissons pas l'existence et que nous n'avons aucun lien avec cette société. D'ailleurs à l'inscription vous avez certainement reçu une pièce d'identité avec le kbis: il me serait intéressant de voir quelle pièce a pu être utilisé par les fraudeurs ».
3. Gandi explique par ailleurs que « l'enregistrement des données personnelles (...) se fait de manière déclarative » (sans justificatif donc ?) et que ses services disposent « d'un certain nombre de moyens pour réagir rapidement à toute plainte concernant des données whois incorrectes ». Je reste perplexe. A-t-on, oui ou non, demandé un Kbis ou une pièce d'identité au spammeur, comme le laisserait entendre la demande adressée à M. Dedrie ? Et si Gandi peut intervenir « conformément aux lois françaises », ses responsables l'ont-il fait oui ou non ? Ont-ils cherché à démasquer les fraudeurs d'Ecolife ? Et à porter plainte auprès des juridictions compétentes ? Mystère et boule de gomme.
4. Enfin, Gandi ne répond pas à ma question concernant l'adresse e-mail du contact fourni par le spammeur.
Finalement, Gandi a supprimé dans sa base de données les références à Mme Dedrie concernant Ecolife (seulement son nom dans un premier temps, mais pas l'adresse !), or M. Dedrie a découvert que d'autres noms de domaines ont été déposés à son nom par le même fraudeur (swissecolife.be et swissecolife.name), et a demandé à Gandi de supprimer là aussi ses références. En ajoutant pertinemment : « Ce qui me parait le plus extraordinaire c'est que quiconque puisse ouvrir un nom de domaine chez vous sans document d'état civil et que par contre pour obtenir la suppression d'informations nominatives usurpées vous commencez par réclamer le Kbis de la société ainsi qu'une pièce d'identité. De même j'aimerai connaître comment ont été payées les inscriptions chez vous (j'espère qu'il ne s'agit pas de détournement d'un numéro de carte bancaire) ». Pour l'instant, pas de réponse de Gandi... A suivre.

4 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Pour info :
Je reçois ce spam TOUS LES JOURS depuis des semaines et comme par hasard ce matin je ne l'ai pas reçu. Comme c'est étrange !
ECOLIFE aurait-il été prévenu du danger ?
Mais par qui donc ? Ah oui mais c'est bien sûr.....
Il serait interessant que d'autres internautes témoignent pour confirmer ou infirmer si ce spam a cessé.

26 février, 2006 02:07  
Anonymous Anonyme a écrit...

J'ai oublié de préciser que le spam ECOLIFE de jeudi 22/02/06 venait de
swiss-eco-life.net
et celui de vendredi 23 venait de
swiss-eco-life.cn
Si ces domaines n'ont pas été enregistrés par GANDI ils ne sont donc pas à priori bloqués. C'est pour cette raison que ce spam ayant fait une trève aujourd'hui je me dis qu'Ecolife a du être prévenu des plaintes et actions en cours.

26 février, 2006 02:36  
Anonymous JeFF a écrit...

Je confirme moi aussi que les messages d'Ecolife ont disparu comme par enchantement...
Bravo pour votre action. Si au moins ça pouvait être la même chose pour tous les autres spameurs.

02 mars, 2006 13:59  
Anonymous Anonyme a écrit...

est-ce qu'on ne pourait pas simplement interdire toute les adresses du genre ecolife.XXX et eco-life.XXX ?

02 mars, 2006 14:01  

Réagir | Masquer les commentaires

mercredi, février 22, 2006

Spam encore...

Suite à l'affaire Ecolife, je me suis penché un peu plus profondément sur le problème, en attendant que Gandi me réponde concernant l'attribution des noms de domaines...
En fait, je me suis amusé à décortiquer les en-têtes de chaque message transmis par le spammeur pour essayer de comprendre comment il agissait. Pour faire simple, en suivant les adresses indiquées dans les champs "Received", on s'aperçoit que la majorité d'entre eux proviennent, à l'origine, d'un serveur Hotmail.
Un extrait :

  • Received: from 158.208.1.84 by law4-ly45.law4.hotmail.com with DAV;
  • Received: from 112.4.0.171 by law3-sf73.law3.hotmail.com with DAV;
  • Received: from 176.240.94.130 by law2-aa07.law3.hotmail.com with DAV;
  • Received: from 4.226.239.8 by law8-om82.law7.hotmail.com with DAV;
  • Received: from 192.22.80.10 by law9-el94.law4.hotmail.com with DAV;


    Je me suis alors demandé ce que signifiait ce DAV... avant de trouver la réponse sur Google. Il s'agit en fait du protocole WebDAV, qui simplifie l'importation, la publication et la synchronisation de fichiers avec un serveur distant. Normalement, ce protocole (qui est une extension de HTTP) est utilisé uniquement pour les sites Web, et non pour les messageries... Mais surtout, il est connu pour être une véritable porte ouverte aux spammeurs qui peuvent ainsi faire transiter leurs messages via Hotmail ! Et en dépit des affirmations de Microsoft (propriétaire de Hotmail), la faille n'a pas été comblée... La preuve ! On trouve même des sites qui expliquent comment en profiter. Un véritable mode d'emploi pour les spammeurs...
    Bref, si on ignore encore qui se cache derrière Ecolife Company, on sait au moins comment ils transmettent leur spam.
    L'enquête continue.
  • 2 Commentaires:

    Anonymous chimer a écrit...

    Bonjour,

    Je viens de regarder les sites cités, si l'on peut envoyer des mails en masse d'une facon ou d'une autre, il faut quand même bien indiquer une adresse d'arrivée dans le champs "To:" ou "Copy:"

    Or ce qui me gène dans ce genre de spam, c'est que je ne suis pas le destinataire indiqué dans le champs "To:"!
    J'en reviens donc à mes premiers commentaires.
    Puisque je récupère ces mails sur ma boite pop.wanadoo.fr, c'est bien que wanadoo les y a mis!
    Si wanadoo a mis ces mails dans ma boite pop:
    soit c'est involontaire et dans ce cas, la faille est chez wanadoo!
    soit c'est volontaire et on peut, dans ce cas, se poser la question de savoir si ce ne serait pas pour vendre l'option antispam!
    cordialement

    23 février, 2006 11:56  
    Blogger DS a écrit...

    Si Wanadoo place ces messages dans la boîte d'un de ses abonnés, c'est qu'il en a reçu l'instruction en examinant leur enveloppe : la solution la plus évidente, c'est que le spammeur indique n'importe quelle adresse dans le champs "To:", puis inscrive une liste d'adresses, dont la vôtre, dans le champs "Bcc:". Du coup, aucun destinataire ne peut savoir a qui a été adressé le message, puisque les adresses sont masquées.
    On peut en savoir plus sur les en-têtes des messages en consultant:
    - Le protocole SMTP (en français).
    - L'interview de Laurent Charveriat au Journal du Net (en français).
    - Un très bon tutorial pour analyser les spams (en anglais, descendre au 2e paragraphe).
    - Une explication des manipulations que peuvent pratiquer les spammeurs sur les en-têtes (en anglais).

    25 février, 2006 11:32  

    Réagir | Masquer les commentaires

    mardi, février 21, 2006

    Spam à la française, la suite

    Drôle d'histoire que celle d'Ecolife... Ou plutôt que celle de M. et Mme Dedrie ! J'ai naïvement cru que, le nom de domaine qui se cache derrière Ecolife Company étant enregistré à leur nom, ces personnes étaient au moins informées, sinon complices des agissements de ce redoutable spammeur. Et bien non. Après avoir contacté M. Dedrie au téléphone et fait le point avec lui, il s'avère qu'il ignorait jusqu'à l'existence de Gandi et que sa maîtrise de l'informatique se limite à du surf sur Internet.
    Donc, merci de ne pas téléphoner aux numéros mentionnés dans le post précédent (non seulement ils ne correspondent pas aux bonnes personnes, mais l'un d'eux est sur liste rouge), et de cesser d'importuner ces gens qui ont par ailleurs décidé de porter plainte auprès de la Cnil et de demander des explications à Gandi.
    Il est donc évident que les spammeurs usurpent des identités pour enregistrer des noms de domaines. D'ailleurs, une autre de leur adresse, swiss-ecolife.net a été déposée au nom de Christine McClure, de la société PIP, située à Newmarket aux Etats-Unis. La même Christine McClure figure sur le registre d'une autre des adresses utilisées par cette même Ecolife Company, swiss-ecolife.cn. Mais il semble que ce nom de domaine a été purement et simplement interdit (clientRenewProhibited).
    On peut tout de même s'interroger légitimement sur la politique des "registrars", ces sociétés chargées d'enregistrer des noms de domaine. Gandi indique que, "dès qu'un domaine est créé", un email de confirmation est envoyé au contact administratif. "Il est donc important que l'adresse email des contacts que vous nous fournissez soit valide et pérenne", soulligne la FAQ du site. Comment diable Gandi arrive-t-il à contacter les spammeurs d'Ecolife alors que leur adresse e-mail (nbusinessej@hotmail.com) est invalide ? J'attend leur réponse.
    Par ailleurs, le contrat de Gandi stipule que le client reconnaît ne pas se servir du nom de domaine qu'il a déposé "pour des pratiques d'envois non sollicités de messsages électroniques ("spam"') ou tout autre pratique abusive. Tout utilisation abusive entrainerait l'arrêt de la fourniture des services Gandi additionnels pour le domaine concerné." Bien. Nous sommes précidément dans ce cas de figure. Que va faire Gandi ?
    Le même contrat mentionne les conditions particulières pour déposer un nom de domaine en .biz, .info, .name, etc. Mais rien en ce concerne les .net ou .com, comme swissecolife.com déposé chez Gandi, si ce n'est que "la durée minimale de l'enregistrement est de 1 année, la durée maximale de 10 années".
    On peut lire également que "le Client s'engage à fournir à Gandi des informations de contact exactes et fiables (...) nom complet, adresse postale, adresse e-mail, numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopie du titulaire du Nom de Domaine". Bref, aucun document administratif suceptible de prouver l'identité dudit client n'est demandé.
    En fait, il semble que les règles de l'Icann, l'organisme américain chargé de gérer les noms de domaines, sont responsables de cette situation. Elles indiquent clairement, en effet, que les intermédiaires comme Gandi se contentent d'un "contact" et "d'informations techniques" pour valider l'enregistrement d'un nom de domaine... Ils n'ont donc pas à demander de justificatifs. C'est donc la porte ouvert à tous les abus, à l'image de celui qui concerne notre affaire.
    L'enquête continue...

    7 Commentaires:

    Anonymous Anonyme a écrit...

    Juste pour rire: trouvé en surfant :


    ... Stéphan Ramoin, Paris (75) ;
    Rodéric Aarsse, Malakoff (92) ;
    Yann Dronnaud, Souligné sous Ballon(72) ;

    Et toutes personnes qui auront adhéré aux présents statuts,

    Forment par les présentes une association conformément à la loi du 1er juillet 1901, et établissent les statuts de la manière suivante :

    ARTICLE PREMIER - Dénomination

    La dénomination est : POURRIEL POINT ORG (PPO).

    ARTICLE 2 - But

    Cette association a pour buts :
    D’informer et sensibiliser le public, les acteurs de l’Internet et les élus sur les nuisances liées aux messages publicitaires et prospections de toute nature, non sollicités en ce compris l’envoi en masse de messages électroniques,
    De faciliter la lutte contre ces pratiques en participant à la défense des intérêts de ses membres, prestataires et utilisateurs d’Internet, face aux nuisances liées à ces pratiques et aux violations des textes en vigueur qu’elles induisent,
    D’apporter assistance technique, administrative et juridique à ses adhérents, dans la mesure de ses connaissances ou disponibilités.

    21 février, 2006 20:51  
    Anonymous chimer a écrit...

    juste une précision sur gandi, il n'activent le nom de domaine que lorsque le paiement a été effectué !

    DONC IL DOIT Y AVOIR UNE TRACE DE PAIEMENT

    Cordialement

    23 février, 2006 09:59  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Bonjour, moi j'ai décidé de renvoyer systématiquement les mails ECOLIFE aux services abuses.

    24 février, 2006 10:59  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Moi dans tout ça il y a quand même quelque chose qui m'étonne et dont on n'a pas encore parlé :
    C'est la position des responsables de chez MONSTER qui d'après le spam auraient transmis nos adresses
    à ECOLIFE.
    De 2 choses l'une : Ou bien c'est vrai (ce que j'ai du mal à croire) et là ils méritent des sanctions
    Ou bien c'est faux et dans ce cas je me demande ce qu'ils attendent pour réagir.Ne me dites pas qu'une puissante société internationale puisse se laisser traîner dans la boue depuis des mois sans bouger.Il me semble qu'à travers leurs services administratifs et juridiques leurs ramifications dans le monde entier ils ont quand-même s'ils le veulent plus de moyens que nous simples particuliers pour réagir efficacement contre ceux qui cassent leur image.

    25 février, 2006 11:12  
    Blogger DS a écrit...

    Entièrement d'accord sur Monster : s'ils ne sont pas complices, le fait qu'ils soient cités par Ecolife devrait les inciter à réagir. Un utilisateur de leur service pourrait peut-être les contacter sur ce sujet. Des volontaires ?

    25 février, 2006 17:55  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Sachez que c'est déja fait.J'ai contacté MONSTER FRANCE il y a 3 jours.
    J'ai eu une personne qui m'a fort aimablement répondu,qui m'a semblé de bonne foi et qui connaissait l'existance de ces spams.Elle a rajouté qu'elle même recevait ce spam dans son adresse personnelle. Elle m'a affirmé sans pouvoir préciser quoi que MONSTER tentait de faire quelque chose à l'encontre d'ECOLIFE. Elle s'est montrée très interessée par les infos que je lui ai communiquées.
    Je l' ai bien sûr informée de l'existence de votre blog dont je lui ai envoyé l'adresse par mail pendant notre conversation.Cette personne n'avait jamais entendu parler ni de Gandi ni de Mme DEDRIE et m'a dit que le Directeur Administratif me rappellerait le jour même.
    J'ai donné le nom de ce contact à Mr DEDRIE qui m'a rappellé en me disant qu'on lui avait dit la même chose qu'à moi,à savoir que le Directeur Administratif de Monster le rappellerait. En ce qui me concerne je n'ai pas eu depuis de nouvelle de Monster France.Quand à Monsieur DEDRIE je ne sais pas.C'est la raison pour laquelle j'en ai parlé précédemment sur votre blog.

    26 février, 2006 01:57  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Anonymous a écrit...
    D'après les enregistrements du Greffe du Tribunal du Commerce le PDG de GANDI est un certain Monsieur xxx (supprimé par DS) qui habiterait ou aurait habité xxx (supprimé par DS).(Dommage que son téléphone personnel ne soit pas dans l'annuaire pour meubler mes insomnies.Il a peut être déménagé depuis ?)
    Je suis sûr que celui qui encourage la pratique du spamming sur une telle échelle et qui ne respecte pas la loi Informatique et Libertés ne peut voir aucun inconvénient dans le fait que ses coordonnées soit abondament diffusées sur le net et partout.Sinon il n'aura qu'à se plaindre à la CNIL (lol).
    Qu'on se le dise.

    22 mai, 2006 16:19  

    Réagir | Masquer les commentaires

    jeudi, février 09, 2006

    Spam à la française

    Vous avez sans doute reçu, comme beaucoup d’internautes, ces messages en anglais vous vantant les mérites d’une mystérieuse EcoLife Company, laquelle vous promet de gagner beaucoup d’argent… Bien sûr, c’est du spam, et il y aurait d’ailleurs à s’interroger sur la manière dont ces messages arrivent dans des boîtes aux lettres auxquelles ils ne sont pas destinés. Nous y reviendrons.
    Que veut en fait cette société ? Simplement récupérer vos coordonnées bancaires et vous faire participer à des transactions frauduleuses. La manœuvre est détaillée (en anglais) sur le site de Data Wales.
    Or, il se trouve que la fameuse société Ecolife est une société… française. Tout du moins si l’on en croit l’enregistrement de son nom de domaine. Le serveur whois nous informe en effet que EcolifeLtd, qui détient le nom de domaine swissecolife.com mentionné dans le message (job@swissecolife.com), est située Ruelle du Vivier, à Hasnon dans le Nord (59178). Le véritable e-mail des responsables : nbusinessej@hotmail.com. On peut même leur téléphoner, d'après le registre de Whois, au 03 xx xx xx xx (numéro masqué après contact de son propriétaire). Demandez Brigitte Dedrie : c’est le nom indiqué sur le formulaire d’enregistrement. D’ailleurs, une rapide vérification sur les pages jaunes vous confirmera que Mme Dedrie existe réellement, et qu’elle habite bien à Hasnon dans le Nord.
    Le nom de domaine a été enregistré chez Gandi le 2 février dernier. Le serveur est manifestement hébergé par Yahoo. Notez que, pour des raisons faciles à comprendre, Ecolife change souvent de nom de domaine : l’adresse de retour est parfois ecoswiss.net ou ecoswissltd.net, lesquelles ne sont plus valides.
    Bref, si les messages de cette société vous ennuient, vous avez maintenant suffisamment d’éléments pour réagir. Ou pour en parler à la Cnil.

    16 Commentaires:

    Anonymous chimer a écrit...

    oui
    mais mme Dedrie Brigitte a comme N° de tel: 03 27 24 72 88 !!! et non 03 27 24 72 27
    je pense que la brave dame ne doit meme pas savoir qu'elle a déposé un nom de domaine!

    Sur 6 mails analysés, arrivés ce jour 09 feb 2006, dans différentes boites on retrouve d'autre noms de domaine
    swiss-ecolife.cn
    swiss-ecolife.net
    swissecolife.com

    le seul point commun étant: nbusinessej@hotmail.com

    Ce qui m'interesse c'est que je voudrais bien savoir comment on fait techniquement, dans l'hypothèse ou wanadoo n'est pas responsable, pour faire arriver un mail à quelqu'un qui n'est pas clairement indiqué dans le mail!

    Cordialement

    09 février, 2006 19:13  
    Blogger DS a écrit...

    Après avoir un peu cherché, je confirme que le fournisseur d'accès n'y est pour rien. Un spammeur (ou n’importe qui, d’ailleurs) peut très bien adresser un message électronique à une adresse différente que celle qui apparaît dans le champ « To : ». Il peut même utiliser l’adresse d’une liste de contacts située sur un serveur distant. En fait, les serveurs de messagerie n’examinent que l’adresse de «l’enveloppe» électronique pour acheminer les messages. L’adresse du destinataire ne reflète pas forcément la véritable adresse de destination… Une subtile distinction qui est bien expliquée ici. Voilà pourquoi on reçoit parfois du courrier manifestement adressé à quelqu’un d’autre. Evidemment, dans ce cas, on imagine que les intentions de l’expéditeur ne sont pas vraiment avouables…
    Pour le reste, je ne suis pas sûr que Mme Dedrie soit complètement inncente dans ce coup-là. Au mieux, elle est naïve sinon complice puisqu'elle a du fournir un justificatif d'identité pour déposer le nom de domaine...

    09 février, 2006 20:19  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Le message est accompagné du texte suivant :
    "The EcoLife Company is very grateful and thankful for Your attention to our offer. www.monster.com supplied us with Your email at our desire because Your email address has been subscribed to the job-offer advertisements by You or someone else."

    Je vais quand même interroger ces monster.be pour savoir ce qu'ils font avec mes coordonnées et pourquoi ils les ont vendues à des blanchisseurs d'argent.

    Voilà les coordonnées du patron de monster.be en Belgique : Responsable général – Patrick Lamoral

    Responsable commercial
    - Patrick Lamoral, +32 9 242 53 44, patrick.lamoral@monster.be

    Personnes de contact (commercial)
    - Katrien Boodts (Antwerpen, Brabant, Limburg)
    - Marie-Belle Lefère Daem (Brussel)
    - Dominique Reumers (Oost- en West-Vlaanderen)
    - Yildiz Ozcelik (Wallonië)
    Contact via sales@monster.be, +32 9 242 55 11

    12 février, 2006 20:41  
    Anonymous nemO a écrit...

    Merci beaucoup pour ces infos, je vais lui faire découvrir les joies du spam et du ping à cette dame!
    Sinon, est-ce que cette histoire de combines n'aurait pas à voir avec une compagnie Ecolife en Ukraine?
    http://www.ecolife.com.ua/index.php?p=eng

    17 février, 2006 04:51  
    Blogger DS a écrit...

    1. Je ne pense pas que monster.be ou un quelconque autre site de recrutement soit en cause dans cette affaire: je reçois moi-même des spams d'Ecolife sans m'être jamais inscrit ni même connecté à ce site. Même chose pour d'autres victimes qui m'en ont parlé.
    2. La société Ecolife d'Ukraine, qui a pignon sur rue, ne me semble pas non plus avoir une quelconque responsabilité. Elle s'occupe de traitement des eaux. Tout au plus peut-elle se retourner contre le spammeur pour avoir choisi un nom qui pourrait lui porter tort...

    19 février, 2006 10:22  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    je suis aussi noyé que vous par ces spams à la con plutôt qu'à la française!! question: que peut-on faire?? peut-on se plaindre auprès de la cnil? merci beaucoup pour vos analyses... et votre aide!

    20 février, 2006 23:06  
    Blogger mecontente a écrit...

    Bonjour,

    Le numéro de teléphone 03-27-24-72-27 n'est pas celui de Mme Debrie et il serait bon de retirer ce faux numéro de téléphone qui est le mien. La moindre des choses est de vérifier le numéro que vous mettez sur le web!

    Merci de rectifier cette erreur au plus vite et d'effacer ce numéro de téléphone

    21 février, 2006 09:58  
    Anonymous brigitte dedrie a écrit...

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    21 février, 2006 09:59  
    Blogger mecontente a écrit...

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    21 février, 2006 09:59  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    mé bien sur on y croit!!!!é moi je suis le PSG de microsoft!!!
    c nous qu allons porter plainte pour tes tentatives de magouilles bancaires!!!!SUS AUX VOLEURS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    21 février, 2006 10:04  
    Blogger DS a écrit...

    --- IMPORTANT ---
    Je viens de contacter la personne qui répond aux coordonnées et à l'adresse de Brigitte Dedrie. A l'issue de notre conversation, il apparaît que cette personne est entièrement étrangère à l'affaire. Son nom, son adresse et son numéro de téléphone ont été proprement usurpés par les spammeurs de EcoLife... Merci de ne pas la harceler de coup de fil. Je continue d'enquêter pour savoir comment son identité a pu être ainsi utilisée.

    21 février, 2006 10:19  
    Anonymous Brigitte Dedrie a écrit...

    bonjour,

    je m"appelle brigitte dedrie et j'habite à hasnon dans le nord.
    je viens de recevoir un appel téléphonique me tenant informée de l'existence de votre blog et de son contenu.
    je suis interpelée par son contenu: je n'ai jamais été en relation de loin ou de près avec la société que vous citez.Je suis salariée d'un laboratoire pharmaceutique et n'ai jamais crée de site internet!!!
    celà ressemble à de l'usurpation d'identité !!!
    je vais de ce pas au commissariat de police de st amand les eaux pour déposer plainte dans ce sens.
    Vous pouvez contacter mon mari au 06xxxxx (numéro masqué par DS) en cas de besoin.

    21 février, 2006 10:29  
    Anonymous philippe dedrei a écrit...

    Suite à nos différents échanges je vous confirme que nous venons de déposer une plainte à la CNIL. Nous avons de même fait une demande auprès de Gandi (par l'intermèdiaire de votre lien) pour savoir quand et comment ils ont été contactés pour ouvrir ce site avec nos coordonnées. Nous avons émis la requ^te de fermer cet accès jusqu'à plus ample information.
    Un de vos adhérents qui nous a contacté ce matin et qui nous a appris l'existence de notre nom, adresse et numéro de téléphone en relation avec ce site vient de me donner les coordonnées du responsable du suivi de cette affaire chez monster.be pour intervenir auprès d'eux.
    Désolés des consèquences que chacun d'entre vous peut subir mais mettez vous à notre place et essayez d'imaginer les questions que nous pouvons nous poser.

    21 février, 2006 11:21  
    Anonymous JJC a écrit...

    Merci Mr SANZ pour ce que vous faites et bon courage à Mr et Mme Dedrie qui sont les premières victimes de ces salopards.
    J'espère que l'on parviendra à se débarrasser de ces parasites.
    J'ai moi aussi porté plainte à la CNIL.
    J'ai trouvé par hasard les coordonnées de Gandi sur Whois par contre je n'ai pas su y trouver celles d'Ecolife.
    Continuez à vous battre.
    Merci

    21 février, 2006 12:51  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Je continue de recevoir ces facheux spam quotidiennement et suis ravi d'être aussi bien informé (et aussi rassuré de ne pas être seul face à ces petits malins). Vraiment vous me donnez une belle preuve de l'utilité d'un blog!!
    Merci beaucoup. Et merci à Mr et Mme Dedrie de nous tenir au courant... nous vous soutenons! Et bon courage à Mr DS!

    23 février, 2006 20:00  
    Blogger naviel a écrit...

    tiens c'est trop drole !!
    j ai aussi des problemes financiers avec Mr dedrie philippe domicilié selon son passeport 55 RUE JEAN JAAURES A HASNON
    sa societe est en allemagne et banques en suisse
    meme famille ,???

    11 décembre, 2009 14:19  

    Réagir | Masquer les commentaires

    dimanche, février 05, 2006

    Lire des fichiers wmv sur son Mac

    De nombreux lecteurs de ce blog me demandent comment faire pour lire des fichiers wmv, c'est à dire le format vidéo de Windows, sur un Mac équipé de Mac OS X.
    Jusqu'à présent, le seul moyen consistait à utiliser Windows Media Player, la version pour Mac du lecteur vidéo de Microsoft, qui est assez mal fichue. Différents logiciels issus du monde des logiciels libres offrent une alternative plus efficace. Parmi eux, le lecteur Mplayer, très répandu sous Linux, et disponible dans de multiples versions parmi lesquelles une excellente version pour Mac OS X. Ce logiciel lit à la fois les fichiers Mpeg, Avi, Quicktime, Real, DivX, 3ivx, Ogg et, bien sûr, wmv.
    On peut lui préférer VLC (ou VideoLan), plus ergonomique peut-être, et lui aussi disponible pour différentes plateformes et compatible avec une multitude de formats audio et vidéo, parmi lesquels le wmv.
    Enfin, un autre programme, l'astucieux Flip4Mac, une fois installé, permet de lire directement les fichiers wmv dans Quicktime Player. Il est d'ailleurs distribué maintenant par Microsoft.
    Seul problème : ces logiciels sont incapables de lire les fichiers wmv3 encodés avec la dernière version de Windows Media. Dans ce cas, il vaut mieux essayer dans un second temps avec Windows Media Player pour Mac. Ou encore, si vous êtes souvent confronté à ce problème, en installant un émulateur Windows pour Mac comme VirtualPC, WinTel, Q (adaptation de QEMU) ou iEmulator. Vous pouvez alors utiliser votre Mac comme un PC sous Windows...
    Enfin, ne vous attendez pas à des miracles avec les fichiers wmv protégés par un certificat : ils ne pourront tout simplement pas être lus. A moins, là encore, de passer dans un émulateur Windows (ou sur un PC avec Windows) et d'accepter ledit certificat...

    [ajout 11-2006] Pour profiter d'autres formats vidéo, la solution consiste à installer Perian, qui se présente comme le "couteau suisse" des codecs pour Quicktime. Il s'agit d'un composant qui, une fois installé dans le répertoire de Quicktime, permet à Quicktime Player de lire les fichiers AVI, FLV, 3ivX, DivX, Flash Screen Video, MS-MPEG4, Sorenson H.263, Truemotion VP6 et Xvid. Combiné avec Filp4Mac, Perian devrait permettre de profiter de pas mal de contenus vidéo exotiques. Attention : il faudra faire le tri dans les anciens composants, comme indiqués sur la page d'accueil de Perian. Enfin, certains utilisateurs signalent des problèmes de compatibilité quand on ouvre une vidéo dans Safari.

    P.S. Les plus courageux peuvent aussi essayer la méthode de Pierre Igot (en anglais) qui explique comment lire des fichiers wma protégées sur un Mac... en 12 étapes ! (edit 07/04/2006)

    9 Commentaires:

    Anonymous Anonyme a écrit...

    Merci de ces précisions. J'ai ainsi découvert qu'il y avait une version de Window Media Player pour Mac 0S 9.

    02 mars, 2006 14:06  
    Anonymous Fred a écrit...

    Oui, on peut aussi passer par Classic et lancer Quicktime : il arrive à lire des fichiers WMV que le Quicktime de Mac oS X ne sait pas lire...

    19 octobre, 2006 20:16  
    Blogger DS a écrit...

    En effet, Fred, mais à condition d'avoir les codec Indeo... qu'on ne trouve plus très facilement.

    19 octobre, 2006 20:17  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Pas besoin d'émulateur : maintenant, avec les Mac Intel, on peut utiliser directement Windows, et lire les fichiers wmv comme sur un PC.

    19 octobre, 2006 20:19  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    Vous êtes vraiment sûre de votre infos :
    "Enfin, un autre programme, l'astucieux Flip4Mac, une fois installé, permet de lire directement les fichiers wmv dans Quicktime Player. Il est d'ailleurs distribué maintenant par Microsoft."

    C'est pas possible je lis cette infos partout. Je n'est jamais réussi à lire le moindre fichier Wmv, Wma, avec ce fichu logiciel flip4mac. Même en payant la version pro. Ou alors il est incapable de lire les fichier Wmv payant type film payant des chaînes de télévision type france2Vod ArteVod et autre canal+Vod et achat de music sur des site du genre fnacmusic.
    Ou l'infos n'est pas complète...

    27 septembre, 2007 05:25  
    Anonymous Anonyme a écrit...

    "Vous êtes vraiment sûre de votre infos : "
    mon adresse email si vous pouvez m'expliquer d'autres subtilités....acharmet@free.fr

    27 septembre, 2007 05:28  
    Blogger DS a écrit...

    Lisez bien ce que j'ai écrit : « Seul problème : ces logiciels sont incapables de lire les fichiers wmv3 encodés avec la dernière version de Windows Media.» En gros, impossible de lire les fichiers wmv commerciaux, essentiellement pour des raisons de gestion des droits, qui sont pris en charge uniquement par les outils de Microsoft (qui a lancé le format wmv). Donc, si les logiciels dont je parle peuvent lire les fichiers wmv non protégés et non commerciaux, il faut passer sous Windows et, le cas échant, payer les droits demandés pour pouvoir lire les autres fichiers de ce type. C'est plus clair ?

    27 septembre, 2007 10:02  
    Anonymous Elisabethbaysset a écrit...

    Bon , ce n'est pas ce soir que je vais pouvoir regarder tranquillement un petit film arrivé avec un wmp ...
    dommage ! ( sur mon Macbook Pro )
    J'ai essayé avant d'arriver sur votre blog .Mais c'est trop dur !!!
    Du nouveau ?

    21 octobre, 2010 19:24  
    Blogger DS a écrit...

    Si vous installez Flip4Mac, vous pourrez regarder directement dans QuickTime vos vidéos en WMV. A condition qu'elles soient non protégées. Bonne soirée !

    21 octobre, 2010 19:32  

    Réagir | Masquer les commentaires


    Archives|

    |Accueil
    Google