dimanche, janvier 29, 2006

Satisfaction client

J'aime beaucoup le discours marketing des grandes entreprises. Vous savez, quand elles lancent un nouveau produit, c'est toujours pour "répondre aux attentes du public". Même si le public s'en fout, d'ailleurs. Mais le comble de la rhétorique est battu ces derniers temps par ce qu'on pourrait appeler l'antiphrase. Par exemple, si les grands groupes de l'industrie musicale veulent imposer des DRM pour empêcher les consommateurs d'écouter la musique qu'ils achètent comme bon leur semble, c'est pour leur offrir "la meilleure expérience musicale" (voir à ce sujet l'excellent compte-rendu du Midem sur le blog de Philippe Astor).
Dernière plaisanterie de ce genre, celle de l'encyclopédie de Voila.fr. Elle a fermé. Bon. Dommage. Mais ce qui est remarquable, c'est l'explication qu'on trouve sur la page d'accueil : "Voila vous informe de la fermeture de l'Encyclopédie. Toujours soucieux d'améliorer la qualité des offres que nous vous proposons, nous devons interrompre ce service et nous vous remercions de votre compréhension.". Vous imaginez ? Le boulanger ou le coiffeur qui ferme sa boutique, c'est évidemment pour "améliorer" son offre. Cela étant, il est vrai que le monsieur de Voila aurait eu du mal à écrire : "Notre service était tellement nul que nous avons préféré l'arrêter". Quoi que...

1 Commentaires:

Blogger mikoo a écrit...

ou encore, mon ancien herbergeur 20six qui promettait grâce à cette fameuse (et foutu, puisque beaucoup de bloggeurs se sont enfuis) migration, des monts et merveilles avec de superbes nouvelles fonctionnalités... bla, bla, bla... la satisfaction client c'est du pipeau pourvu que ça rapporte gros.

02 février, 2006 18:50  

Réagir | Masquer les commentaires

lundi, janvier 23, 2006

Eliza, cherche-moi des poux

Il y a une vingtaine d'années, aux temps héroïques de l'informatique, je bluffais mes copains en lançant un petit programme baptisé Eliza sur mon Mac Plus. Un simple petit programme en mode texte (et en anglais), qui simulait un psychanaliste: on tapait des phrases, et le programme répondait... parfois à bon escient, mais surtout avec des répliques qu'il fallait évidemment prendre au second degré.
Et voici que je tombe sur un site Web qui propose à peu près la même chose. Si ce n'est qu'on ne discute plus avec un psy, mais avec Dieu lui-même. Demandez-lui où il habite, ce qu'il compte faire pour faire cesser la guerre, etc. Il répondra, et lui aussi avec une bonne dose d'humour. Essayez, c'est très marrant.
Et voilà que, pour rédiger ce billet, je me suis mis à chercher le nom de l'auteur d'Eliza. Le monsieur s'appelle Tom Bender, il est aussi l'auteur du petit traitement de texte Tex-Edit Plus. Or, que voit-on en consultant sa page ? Que le susdit programme Eliza existe toujours, qu'il en est à sa version 6, et qu'il est même décliné dans une version 1.1 pour Mac OS X ! Je me suis empressé de la télécharger. Encore mieux que l'original (même si le programme est toujours en anglais) : on voit le visage d'Eliza, qui bouge, et on entend même sa voix, grâce au Speech Manager d'Apple.
Bref, si vous ne connaissez pas Eliza, je vous recommande d'y jeter un coup d'oeil.

2 Commentaires:

Anonymous jps a écrit...

C'est un peu dommage que Dieu ne parle qu'en anglais.

Il est peut-être anglais, quoique j'ai un doute.

A part ça c'est assez sympa...

23 janvier, 2006 18:57  
Anonymous Anonyme a écrit...

Au chapitre des bizarreries informatiques, on peut signaler que le fameux éditeur de texte emacs (la mère de tous les logiciels libres, puisque pas mal d'entre eux ont été écrits avec lui) intègre une variante de cet attrape-couillons (oups, je l'ai dit).

Lancer emacs:

emacs

Lancer le programme psychanaliste:

Escape x (espace) doctor


Poil de lama.

24 janvier, 2006 00:11  

Réagir | Masquer les commentaires

samedi, janvier 21, 2006

Pas de Word, pas de boulot


Une de mes amies qui cherchait un emploi a voulu soumettre sa candidature à un cabinet de recrutement, l'un des plus réputés dans le secteur, en passant par son site Web. Sympa, le site : des quantités d'annonce, et la possibilité de transmettre son CV en ligne. Qu'à cela ne tienne, elle clique donc sur le lien et se voit imposer d'envoyer un document aux formats Word, RTF ou en texte seul... Avouons-le : un CV en texte seul, c'est moche. Mais le format Word... pourquoi ? Ma copine n'a pas Word sur son ordinateur, et n'est pas prête à payer 300 euros pour un logiciel instable, dont les documents, mal fichus, véhiculent une quantité de virus. Qui plus est, les documents Word contiennent une quantité de données cachées qui peuvent être récupérées pour identifier l'auteur, l'ordinateur utilisé, le temps passé sur le document et surtout les modifications apportées au texte... Certains cabinets de recrutement n'hésitent d'ailleurs pas à se précipiter sur ces informations pour en savoir plus sur le candidat, qui évidemment n'en est pas informé.
Richard Stallman avait déjà écrit un texte de référence pour combattre les attachements au format Word. Il faudra maintenant l'adapter aux pratiques des sites de recrutement.
Bref, mon amie décide donc d'enregistrer son document dans OpenOffice.org au format Word. Elle revient sur la page Web et clique sur Parcourir, puis sélectionne le fichier de son CV, valide et... voit s'afficher une nouvelle page qui indique, en rouge, que le document choisi n'est pas au format Word et que seuls sont acceptés les documents Word, RTF ou en texte seul. Elle réessaie, obtient le même résultat, puis décide de tenter le RTF. Même sanction. De guerre lasse, elle opte finalement pour le texte seul... qui, lui, marche. Dans la foulée, elle expédie un petit message au webmaster pour lui conter sa mésaventure et lui demander, en passant, pourquoi seules les personnes équipées de MS Word pourraient avoir le droit de postuler à un emploi. Client de Microsoft, un nouveau critère de sélection pour les cabinets de recrutements ?
Devinez quoi ? Elle n'a reçu aucune nouvelle de ce site de recrutement.

3 Commentaires:

Anonymous Jchris a écrit...

La même histoire est arrivé à un de mes amis qui a expédié, lui, un fichier .pdf…
Impossible pour ce grand cabinet de l'utiliser…!!!

21 janvier, 2006 15:21  
Anonymous Anonyme a écrit...

Est-ce que vous ne laissez pas transparaître un peu trop de "pinaillerie". Si déjà vous le faites pour déposer votre CV, on est en droit de s'attendre à ce que, par la suite, dans votre job ça va pas être trop facile avec vous...et on prévère en prendre une autre. C'est assez logique non ?

Bon courage pour la suite.

06 février, 2006 19:02  
Blogger DS a écrit...

Drôle de raisonnement ! Mon amie a tout fait pour se conformer aux desiderata du cabinet de recrutement. Et sans "pinailler", puisqu'elle a testé tous les formats demandés. Il se trouve que le service en question est défectueux : j'ai contrôlé ses fichiers avec le vrai Word, et ils étaient valides... Doit-elle débourser 300 euros pour acheter Word (sans garantie du résultat) pour ne pas avoir l'air de "pinailler" ?

06 février, 2006 20:16  

Réagir | Masquer les commentaires

lundi, janvier 16, 2006

Petit bilan antispam

Petites statistiques sur le spam qui m'est adressé, et qui est automatiquement filtré par mailfilter dont j'ai déjà parlé auparavant.
  • Sur 50 messages effacés, 11 sont des messages au format text/html, le format préféré des spammeurs. Malheureusement, certains correspondants s'obstinent à tranmettre eux aussi leurs messages à ce format (ou ignorent qu'il existe d'autres formats), du coup deux d'entre eux sont des messages valides : un communiqué de presse et une newsletter (à laquelle d'ailleurs je ne me suis jamais inscrit).
  • Huit messages ont été expédiés en simulant le serveur de messagerie The Bat! (qui prétend n'être pour rien dans l'affaire), ce qui est une des signatures des spammeurs.
  • Six messages ont pour titre "News Report", "Top News", "Breaking News", "Headline News" ou "News Alert" : il s'agit de "stock spam scams", c'est à dire de pub boursière pour des valeurs exotiques plus ou moins douteuses (genre entreprise de BTP chinoise, etc.).
  • Cinq messages sont intitulés "re[xx]:", avec un chiffre à la place de xx, et servent à véhiculer des virus pour Windows ou à vanter des produits de contrebande.
  • Cinq messages proviennent d'une adresse IP spécifique que j'ai identifiée et bloquée parce qu'elle sert de relai à des spammeurs (pauvre bonhomme qui ne sait pas qu'on manipule son PC à son insu).
  • Quatre messages proviennent d'une adresse e-mail composée de 11 caractères aléatoires suivi de "@hotmail.com". Là encore, j'ai constaté que c'était une des signatures des spammeurs.
  • Quatre messages proviennent d'une mystérieuse "Ecolife Company", qui s'amuse parfois à changer le O par un 0, ou le l par un 1... Autre signe de spam.
  • Trois messages sont les fameuses alertes de eBay, qui sont en fait des attrape-nigauds connus sous le nom de phishing. Jamais rien acheté sur eBay, moi.
  • Le reste est composé de messages sans titre (un seul provient d'un correspondant valide) ou adressés à d'autres personnes qu'à moi.

Enfin, mailfilter n'a laissé passer que 8 spams pendant la même période. Au fur et à mesure, j'ai ajouté ou modifié des filtres.
Bilan : un taux de réussite de 84 %, à améliorer encore. Et 6 % d'erreur sur des messages valides...

3 Commentaires:

Anonymous chimer a écrit...

Bonjour,

Prolongeant votre sujet à propos de SPAM "Ecolife Company", j'ai pu constater, en analysant l'en-tête des mails, que sur 4 personnes ayant recu des mails de cette "mystérieuse Ecolife Company", on ne retrouve JAMAIS dans le champ To: de ces mails l'adresse complète de la personne qui reçoit ces spams!
On ne retrouve que les 4 à 7 caractères du début de l'adresse! JAMAIS l'adresse entière!
Ma conclusion est que le provider, Wanadoo dans le cas de ces 4 mails, LAISSE PASSER VOLONTAIREMENT par ses serveurs, des mails non destinés aux personnes spammées!
Comme cette action ne peut etre que volontaire, je me demande si wanadoo ne cherche pas a vendre son systeme anti-spam aux personne n'ayant pas cette option!
Régulièrement je recois ce type de spam provenant de différentes sources. J'ai envoyé un mail il y a plus de 6 mois à wanadoo, bien sûr sans réponse!

N'y aurait-il pas une information à diffuser plus largement....

Cordialement

09 février, 2006 09:47  
Blogger DS a écrit...

J'ai effectivement pu constater qu'on reçoit certains spams destinés à une autre adresse e-mail. Je m'en suis étonné auprès de Free et de Wanadoo. Pour la forme, n'est-ce pas, et le résultat était à la hauteur de ce qu'on peut en attendre: l'un conseille de consulter la FAQ consacrée au spam, qui n'apprend rien, l'autre répond : "Vous êtes certainement victime d'un phénomène qui se nomme "spamming". Le spamming consiste à envoyer plusieurs e-mails identiques (souvent de type publicitaire) à un grand nombre de personnes sur le réseau". Merci de ces précisions...
Quant à savoir s'il s'agit d'un manipulation délibérée du fournisseur d'accès, c'est une autre question. Je vais enquêter...

09 février, 2006 11:21  
Blogger DS a écrit...

Un premier élément de réponse ici.

09 février, 2006 15:51  

Réagir | Masquer les commentaires

samedi, janvier 14, 2006

Apple ou la révolution tranquille

Les nouveaux Mac équipés de processeurs Intel sont donc arrivés. Belles étrennes pour Steve Jobs, dont les équipes ont ainsi devancé de six mois le délai qu'elles s'étaient fixées. Alors ? Alors le premier modèle n'est autre qu'un iMac en tous points identique à celui lancé il y a quelques mois. C'est dans la boîte que ça change. Le processeur Core Duo, doté de deux unités de calcul, assure à l'ordinateur des performances inédites. "Trois à quatre fois plus rapide", a triomphé Steve Jobs en feignant d'ignorer que les performances d'un ordinateur ne se réduisent pas à la puissance de calcul du processeur. Mais passons. Autre surprise: le portable MacBook Pro, qui tenait tant au PDG d'Apple. Ce modèle, à en croire Jobs, serait "le portable le plus rapide qu'Apple ait jamais créé". Soit. On apprécie au passage la caméra intégrée, le poids plume de l'appareil et le connecteur d'alimentation, une sorte d'aimant qui évite les catastrophes quand on se prend les pieds dans le fil. Bref, la révolution annoncée n'est finalement pas si visible : les deux machines disposent des mêmes logiciels que les anciennes, offrent les mêmes fonctions et fournissent le même plaisir d'utilisation. Alors ? Alors il faut bien l'admettre. Le ralliement d'Apple à Intel n'est pas un bouleversement technique majeur. C'est d'abord une volte-face philosophique pour la société qui prône de "penser différent". C''est bien ce reniement qui inquiète les fans. Jusqu'où ira-t-il ?

0 Commentaires:

Réagir | Masquer les commentaires

mardi, janvier 03, 2006

La phrase du jour

Signature d'un commentaire sur un forum :
« Apple is not a religion. There is tangible, irrefutable evidence that Steve exists.»

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Amen

07 janvier, 2006 17:39  

Réagir | Masquer les commentaires


Archives|

|Accueil
Google