vendredi, janvier 28, 2005

Nostalgie, quand tu nous tiens !

On n'arrête pas le progrès. Récemment, au cours d'une recherche sur Internet, mon attention a été captée par l'article d'un monsieur qui parlait d'émulateurs d'Apple II. Pour ceux qui l'ignoreraient, l'Apple II, lancé en 1976 (on trouve encore le manuel utilisateur sur le site d'Apple), était plus qu'un ordinateur personnel : c'était carrément une légende qui permettait à ses utilisateurs d'entrer dans une communauté d'irréductibles fascinés (pêle-mêle) par la programmation, Star Wars, Tron, les débuts de l'image en 3D, les martiens virtuels à zigouiller à l'écran, etc.
C'était mon premier ordinateur à moi. A l'époque, j'avais acheté (très cher, près de 20 000 F avec l'imprimante, si mes souvenirs sont bons) le dernier-né de la série, l'Apple IIc. Une merveille. Boîtier profilé extra-plat, lecteur de disquette intégré et carte vidéo en couleur ! J'ai passé beaucoup de temps à explorer les entrailles de la bête. Je me souviens même d'avoir imprimé le code source du système pour pouvoir repérer les appels des différentes fonctions... La moitié de ma réserve de papier y est passé... Quelles émotions cette machine m'a procurée, c'est presque impossible à exprimer. Et voilà que ce site évoque les moyens d'utiliser à nouveau le système, les logiciels et les jeux de l'Apple II sur plusieurs ordinateurs...
Je sais, l'info n'est pas nouvelle et il existe depuis belle lurette des émulateurs pour Apple II. Mais en poursuivant la recherche selon le principe du fil en aiguille qui m'a d'ailleurs fait oublier ce que je cherchais à l'origine, je suis tombé sur deux pages où, et c'est là la nouveauté, on peut télécharger gratuitement des logiciels qui non seulement émulent n'importe quel modèle d'Apple II mais tournent sur Mac OS X. Evidemment, il faut un peu bidouiller (notamment trouver des images disque des ROM d'origine), mais le résultat a l'air au-delà de tout espoir pour les nostalgiques comme moi. Qui a parlé de régression ?

Les sites :
  • OSXII (l'auteur s'appelle Axel Bauer, ça ne s'invente pas...)

  • Virtual ][ (allez-y ne serait-ce que pour écouter la musique de la publicité pour l'Apple II qui s'exécute à l'ouverture de la page).



1 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Pourquoi utiliser un émulateur? Mon Apple //c marche
encore très bien (enfin, il marchait encore très bien
la dernière fois que je m'en suis servi, fin 1997; ah
ouais, ça date un peu quand même).

C'est vrai qu'on a fantasmé sur ce bon Popaul. C'est
vrai aussi qu'à part son esthétique (tant qu'on ne
regardait pas ce qu'affichait l'écran), c'était quand
même une vraie cochonnerie. Ah, les disquettes
reformatées parce qu'on avait fait un PEEK de je ne
sais plus quel octet! Ah, l'écran "graphique" qui
se laissait envahir par les variables dès que le
programme en Basic avait plus de quarante grammes de
variables! Ah, le CALL -151 L qui permettait
d'expliquer doctement pourquoi cette merde avait
encore planté (mais ne le déplantait pas davantage).

Cher vieux Popaul, toi qui m'as forcé à manipuler un
fer à souder pour la seule et unique fois de ma vie
(pour fabriquer le câble qui m'a permis de récupérer
tes textes sur un bon vieux PC XT -- un vrai
ordinateur, lui -- via le port série), tu ne me
manques pas. Mais c'est vrai, je t'aime bien: même
que c'est pour ça que je n'ai jamais pu te jeter,
alors que j'ai même perdu le compte des PC que j'ai
expédiés à la casse...

Finalement, Linux, c'est le fils légitime de ProDOS
(Mac OS/X, c'est ProDOS gonflé aux OGM).

Allez, good night, sweet prince...


Poil de lama

29 janvier, 2005 00:40  

Réagir | Masquer les commentaires

mercredi, janvier 19, 2005

Gagnez de l'argent : soyez incompétent !

Il m'arrive souvent de commander des articles sur Internet. Equipement informatique, livres ou disques à offrir, ravitaillement en épicerie, etc. Jamais je n'avais utilisé le service Cdiscount, réputé comme l'un des plus intéressants du marché.
J'ai donc commandé, le 9 janvier dernier, une série d'articles auprès de ce service. Quelques heures plus tard, un courrier électronique m’informait que ma commande avait été validée. Super, voilà une affaire qui roule, me suis-je mis à penser. Arrivé à la fin de la semaine, j’ai cherché à savoir où en était cette commande. Une véritable aventure, comme vous le constaterez.
Le message de confirmation indique qu'il faut accéder à l'espace Service client pour suivre en direct l'acheminement de la commande. Bien. Allons-y. D'abord, le navigateur indique qu'il n'arrive pas à charger un élément de type "application/x-clap"... un format inconnu de Google. Mais bon, le site s'affiche quand même et on arrive sur une page qui récapitule (à grand renfort d'icônes tape-à-l'oeil) l'ensemble des articles commandés. En bas de page, un bouton permet de consulter le suivi de colis de Colissimo (rebaptisé d'ailleurs Coliposte) qui est censé gérer la livraison de la commande. Cliquons. Une belle page s'affiche avec le message suivant : « Aucune information n'est disponible sur ce colis ». Bien. Réessayons avec le système de saisie local, en tapant le numéro de commande. Même effet...
Où est donc passé ma commande ? Je reviens sur la page du Service client de Cdiscount et avise, dans la colonne de gauche, une rubrique «Nous contacter» dans laquelle figure un lien intitulé Service en ligne. Cliquons, donc. La fenêtre qui s’affiche indique la procédure à suivre et présente deux zones de saisie pour le nom et le mot de passe... lesquelles sont désactivées ! En fait, cette fenêtre n'est autre qu'une image Gif, et non pas un formulaire, et qui plus est, une image qui ne renvoie nulle part quand on clique dessus. Amusant, non ?
Bref, cette fenêtre explique quelque part qu'il est possible d’interroger le service client en cliquant sur l’onglet « mes commandes », clic question (sic)… Evidemment, aucune mention « question » ou « clic question » n’apparaît nulle part. Quant aux « réponses disponibles sur cette même interface » (re-sic) que vante la même fenêtre, elles sont introuvables…
En fouillant avec âpreté, et notamment en cliquant n'importe où sur le site, on découvre qu'une misérable icône en forme de dossier renvoie à une page où on peut cocher des cases pour signaler son problème et remplir une zone de saisie... limitée à 500 caractères. Je remplis donc. Et je valide. La sanction est imparable : "Cher(e) client(e), Votre demande d'ouverture de dossier ne peut être prise en compte, votre commande est en cours d'acheminement". Ben justement, c'est ça le problème, eh, malin !
Le seul recours est donc de contacter le service client par téléphone... Allez, histoire de rigoler, combien coûte la communication ? 1,35 euro à l'appel puis 0,34 euros la minute ! Ça s'appelle comment, ça ? Non seulement ces gens-là sont incapables de tenir leurs engagements, mais en plus c'est au client de payer pour obtenir des renseignements qu'ils devraient naturellement fournir. Vont m'entendre, eux, tiens, je vais les appeler pour leur expliquer ma façon de penser... Mais c'était sans compter sur l'incroyable ingéniosité de ces professionnels. Car une fois le numéro composé, et la petite voix annonçant qu'après le bip, la communication sera surfacturée, suit une musique d'attente avec un message signalant que « tous les opérateurs sont occupés et qu’il faudra rappeler ultérieurement » !
Génial, non ? Imaginez qu'ils disposent de 30 télé-opérateurs, et que tous soient effectivement occupés à résoudre des problèmes qui proviennent du vendeur, mais qui sont à la charge de l'acheteur. Ledit vendeur engrange déjà une bonne poignée d'euros. Maintenant, comme tous ces opérateurs sont occupés et qu'on peut imaginer qu'une bonne
centaine de gugusses comme moi appellent sans obtenir de réponse, monsieur Cdiscount a trouvé le moyen de faire fortune : faire appeler des gens uniquement pour s'enrichir, sans se soucier de répondre ou même de faire semblant...

Cette pratique, qui n'est évidemment pas propre à Cdiscount, est devenue un modèle économique très rentable. Au point qu'il peut se suffire à lui-même : plus le service du vendeur fonctionne mal, plus il reçoit d'appels, et plus il s'enrichit... Vous avez compris la mécanique ? Si vous êtes au chômage ou si vous cherchez un moyen facile de gagner de l'argent, voici un débouché idéal !

Et ma commande, dans tout ça ?
J'ai reçu ce matin (donc 10 jours après avoir visité le site), un message affirmant, par l'intermédiaire d'un énorme titre clignotant, "Votre commande est partie". J'ai donc cliqué sur le lien, lequel renvoie à la page de suivi de Colissimo... Vous devinez la suite, ou vous voulez que je vous raconte tout à nouveau ?

7 Commentaires:

Blogger Sylvain Attal a écrit...

infortuné Didier. Cela montre que tout le monde ne doit pas se lancer dans l'achat sur internet... et pas à n'importe qui.
Je voudrais signaler que je viens d'utiliser le service Itgv pour la première fois... sans le moindre accroc. Le client fait tout jusqu'à l'impression du billet. Bravo la SNCF pour une fois. Sauf que les syndicats sont en guerre contre un système qui se passe de tout le personel commercial. Alors pourquoi faut il encore payer le train?

19 janvier, 2005 23:04  
Blogger Sylvain Attal a écrit...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

19 janvier, 2005 23:04  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je pense que le fond du problème n'est pas l'achat sur Internet mais bien cette nouvelle façon de faire du business en s'appuyant non pas sur les performances de l'entreprise mais sur le prélèvement d'une sorte de rançon. On connait déjà ça dans le monde de la téléphonie sans fil ou de l'abonnement à Internet : le produit ne marche pas, ou le service est défectueux, c'est le client qui est l'otage. Que le produit ou le service marche ou pas, il continuera de payer quand même, et le vendeur continuera de s'enrichir. Et si le client demande une juste réparation, il devra encore mettre la main au portefeuille. C'est désolant, mais c'est comme ça.

Pascal

21 janvier, 2005 08:44  
Anonymous Anonyme a écrit...

La problèmatique est exactement la même avec les Fournisseurs d'Accès Internet comme Free ou Wanadoo qui vous surfacturent un service qui devrait être paiement d'un appel local car vous payez un abonnement.

Joindre une Hotline chez un FAI, c'est de l'arnaque car on ne peut pas les contacter par email en général car les raisons de l'appel, c'est en général qu'Internet ne marche pas.

Cordialement

24 janvier, 2005 15:34  
Anonymous masterkonerie a écrit...

Peu importe le support que tu utilises, commerce de proximité, grande surface, VPC, internet... certains seront satisfaits et d'autres non, certains auront de bons résultats avec le SAV et d'autres seront pleins de mésaventures.
Perso, j'ai commandé plusieurs fois chez CDiscount et je n'ai pas eu de problème.
La première fois que j'avais commandé d'ailleurs, il y a 2 ou 3 ans, en recevant le produit (un graveur externe), je me suis aperçu que je n'avais pas la bonne connectique. Et je me suis fait remboursé sans aucune discussion.
Quant aux n° de tél surtaxé, certes il y a de l'abus mais en règle général il y a d'autres moyens pour contacter ces entreprises.
D'ailleurs as-tu reçu cette commande depuis et été débitée ?
P.S. : je suis à la recherche de ce fameux module "x-clap". MacUser.

03 mars, 2005 18:56  
Anonymous Anonyme a écrit...

J'en déduis que je ne dois pas chercher à savoir où est ma commande : moi aussi j'ai droit au "Aucune information n'est disponible sur ce colis : 1-Vérifiez le numéro saisi, 2-Vérifiez que l'envoi du colis date de moins de 25 jours, 3-Renouvelez votre recherche ultérieurement."

Elle arrivera, un jour, c'est sûr ! Mais ne comptez pas sur moi pour appeler un numéro surtaxé ! Si je commande sur Internet, ce n'est pas pour me faire pigeonner avec des faux frais.

C'est ma deuxième commande chez cdiscount. La première, c'est un portable Toshiba acheté il y a trois ans et demi et que j'utilise pour taper ce message.

Moralité : il y a de bons produits sur les sites de commerce en ligne et à des prix intéressants, mais si vous cherchez un miminum d'humanité, passez votre chemin. Vous n'aurez en face de vous que des machines... Ou des êtres humains surmenés et exploités.

25 mars, 2005 10:41  
Anonymous DouDotCom a écrit...

Bien que n'ayant jamais eu de souci particulier lors de tous mes achats en ligne ou pas, les experiences (malheureuses ou heureuses) d'autrui sont toujours l'occasion de rappeler qu'il faut rester extrèmement vigilant par rapport à ces services : il doivent servir l'homme et non l'asservir !!

Le cas de Didier nous rappelle qu'il y a bien qqpart un aspect 'vente forcée' de services (en tout cas un espèce de chantage client : si tu veux en savoir plus => tu appelles) qui est très malsain, que dis je : ILLEGAL, et qu'il faut dénoncer ! Il y a des assoc de consommateurs aussi pour ça.

En effet, c'est un modèle économique viable apparemment de placer un quota de commandes sciemment plantées pour assurer un petit % de chiffre d'affaire reccurent logé dans le poste 'hotline' !!!

28 avril, 2005 12:00  

Réagir | Masquer les commentaires

mardi, janvier 18, 2005

Comment publier par e-mail

Une des fonctions intéressantes de Blogger, c'est sa capacité à publier directement sous forme d'articles des messages envoyés par courrier électronique (c'est de cette manière qu'a été publié ce texte). Le principe consiste à envoyer un e-mail à une adresse secrète de Blogger en utilisant le champs objet pour y inscrire le sujet de l'article. Le corps du message est alors considéré comme l'article lui-même.
Pour l'instant, j'en suis encore aux tests, mais j'ai constaté que le système fonctionne avec du texte HTML, même si on peut très bien s'en passer. Mais du coup, on peut y intégrer des liens, du gras, de l'italique, du souligné et même un formattage en liste :
  • Il faut transmettre le message en texte seul, avec les balises HTML.
  • Les logiciels qui créent des fins de ligne posent problème
  • Le code est mal interprété si la coupe tombe dans une balise HTML
  • Il faut alors rétablir les fins de ligne dans l'éditeur de Blogger

Bref, alors que cette solution devrait éviter de passer dans l'éditeur en ligne (ce qui est le cas pour des messages simples), on n'y échappe pas si on veut enrichir son article. Je cherche une solution...

3 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

La solution, c'est peut-être de gérer son site web
par FTP, comme on fait depuis une dizaine d'années,
avec il est vrai des torts capitaux: c'est facile,
souple, puissant, et ça marche parfaitement.

A la rigueur, l'intérêt du blog, c'est de permettre
au premier venu d'ajouter des commentaires à ce qui a
été publié -- comme je le fais ici. Bon, OK, ça peut
être sympa (ça peut aussi être insupportable, par
exemple quand les spammeurs s'en empareront, et ils
y travaillent). Mais pour gérer sa propre prose,
la mise à jour par e-mail, c'est vraiment de
l'ergonomie shadok: pourquoi faire simple quand on
peut faire compliqué?


Poil de lama

19 janvier, 2005 13:19  
Blogger DS a écrit...

Certes, mais il s'agit là d'un blog, c'est à dire une page gérée sur un serveur privé, et non un site Web. Or, dans l'état actuel de mes recherches, Blogger n'accepte pas les transferts par ftp. Sinon, il est évident que cette solution est la mieux adaptée. Mais du coup, la publication par e-mail se révèle la seule possibilité d'automatiser la transmission d'articles à partir de scripts ou de programmes personnels...

19 janvier, 2005 14:07  
Blogger Sylvain Attal a écrit...

ça a l'air super. suis pas sur d'avoir compris et comme il y a encore des problèmes j'attendrai que tu les ai résolus

08 février, 2005 13:11  

Réagir | Masquer les commentaires

vendredi, janvier 14, 2005

Avec ou sans pub ?

J'ai décidé de souscrire au service AdSense de Google, qui affiche des liens publicitaires dans cette page et promet une juste rémunération en contrepartie de quelques clics que mes visiteurs, par bonne volonté ou par intérêt, voudront bien prodiguer. Bon. Je ne m'attend pas à gagner une fortune, mais je suis curieux de voir ce que cela peut produire... Alors n'hésitez pas, cliquez de temps en temps sur un lien ou sur un autre, ouvrez-le dans une autre fenêtre si vous voulez. Maintenant, pour ceux qui sont allergiques à ce type de manifestation, voici la méthode pour empêcher leur affichage. Dans Mac OS X, lancez le Terminal et tapez : sudo pico /etc/hosts (il faudra saisir le mot de passe de l'ordinateur). Descendez à la dernière ligne avec la touche flèche en bas et tapez : 127.0.0.1 (puis la touche Tab, puis) pagead2.googlesyndication.com. Enregistrez et quittez en tapant Ctrl-O, return, Ctrl-X. Désormais,toutes les connexions aux liens publicitaires de Google seront bloquées (en fait redirigées vers votre ordinateur, sur lequel aucune adresse ne correspond). La procédure est identique sur Windows : il faut ouvrir le fichier hosts, ajouter la ligne indiquée ci-dessus, et enregistrer le fichier.

4 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Si je comprends bien, avec ta méthode géniale,
on continue de voir la pub, mais quand on clique
dessus on se fait jeter. Génial. Ca mérite de
figurer dans la rubrique "Useless trick of the
month".

Dis plutôt que tu faisais un papier sur AdSense,
que tu as accepté pour voir comment ça marchait,
et que tu ne sais pas t'en défaire... ;-)


Poil de lama

14 janvier, 2005 15:24  
Blogger DS a écrit...

Non, non, mon cher Poil de Lama ! Mon astuce permet simplement d'empêcher l'affichage des annonces. La page est exactement la même qu'à l'origine, pure et virginale. Impossible, donc, de cliquer sur des éléments qu'on ne voit pas. Essaie donc !

14 janvier, 2005 15:51  
Blogger Terrible lie a écrit...

I am French Canadian...lol

15 janvier, 2005 20:30  
Blogger Philippe Astor a écrit...

Salut Didier, pour info, j'utilise le programme AdSense de Google sur mon blog djbox.typepad.com depuis le 6 octobre dernier. Quelques stats au 19/01 :
Impression de pages : 11 879 :-)
clics (sur des liens Google) : 11 :-(
Taux de clic : 0,1 % :-((
CPM (revenus pour 1000 impressions) : 0,12 USD
Total des gains : 1,45 USD
De quoi me payer un café la prochaine fois que je viens à Paris...
Pour info, j'utilise aussi le programme de syndication publicitaire TradeDoubler dont voici les stats au 19/01:
Nombre d'impressions (des pubs) : 26 172
Nombre d'UV (visiteurs uniques générés) : 23
Visites qualifiées générées : 7
Ventes générées : 0
Total des gains : 0,80 €
Presque 2 € de gains au total. En cherchant un bouge pas trop cher, on va peut-être pouvoir se le boire ensemble se café, hein ?
;-)

19 janvier, 2005 14:40  

Réagir | Masquer les commentaires

mercredi, janvier 12, 2005

Ma zik en ligne...

J'ai enfin mis une partie de mes productions musicales en ligne. L'opération n'a pas été de tout repos. Il me fallait un espace d'environ 100 Mo pour stocker 23 morceaux en MP3. J'ai d'abord pensé à les placer sur le serveur que iFrance attribue à ses membres pour créer des pages perso. Erreur : ledit serveur n'accepte pas les fichiers MP3... En outre, ses temps d'accès, même pour une simple page HTML, sont rédhibitoires (et je ne parle même pas des transferts en FTP !). Bref, je me suis rabattu sur ce bon vieux serveur de free.fr qui, lui, ne pose aucun problème. Pour loger tous les fichiers, je les ai convertis en MP4, un format de compression incroyablement plus compact et au moins d'aussi bonne qualité que le MP3. Allez donc jeter un coup d'oeil sur cette page, et n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires...

2 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Va peut-être falloir que je ressorte mes enceintes
de la cave, alors... :-) C'est dommage, il me restait
presque assez de place pour poser mon tapis de
souris.

Blague à part, je n'écoute *ja-mais* de MP3, ni
rien du tout d'ailleurs. Je trouve que le multimédia
sert essentiellement à poser des problèmes techniques,
et qu'à peine est-on parvenu à faire fonctionner
une technologie que boum, Internet accouche d'une
nouvelle. MP3 est mort, vive MP4! Bon, et si
j'attendais que MP8 soit géré en standard pour m'y
intéresser?

Mais bon, je ferai un effort... C'est bien parce que
c'est toi. :-)


Poil de lama

12 janvier, 2005 18:14  
Blogger Raphaël a écrit...

Free, c'est fou. Ils ont, en un an, détruit toute l'image de pourfendeur de la bienpensance de la toile, en instituant leur Freebox, qui se révèle non seulement catastrophique, mais qui démontre finalement un focntionnement générale de l'entreprise absolument délirant. C'est bien tristounet.

10 février, 2005 03:23  

Réagir | Masquer les commentaires

lundi, janvier 10, 2005

Microsoft s'offre la une du "Monde"

En Une du Monde de ce week-end, un article qui renvoie à une page entière (lire l'article) du journal sur un sujet de société bien inquiétant : la dépendance des enfants à l'égard des messageries instantanées. Certes, la situation est préoccupante. Mais cet article est au moins aussi préoccupant : il n'y est question que de MSN, la messagerie de Microsoft, éditeur de Windows (voyez l'excellente présentation ici). L'article nous explique que "3,5 millions de jeunes entre 12 et 25 ans - un tiers de cette tranche d'âge - utilisent, en France, la messagerie instantanée de Microsoft" et que "Microsoft n'est pas le seul opérateur de messagerie instantanée (sa part de marché mondial est de 55 %), mais, en France, il en est l'acteur quasi exclusif. Selon Nielsen Netrating, 6,8 millions d'internautes - dont la moitié ont moins de 25 ans - y ont recours, quand Wanadoo, AOL et Yahoo ! Messengers se partagent moins de 1,3 million d'utilisateurs". Tiens donc ! Il est vrai que, comme MSN est fourni en standard avec Windows, on imagine aisément que c'est le seul logiciel de messagerie que connaissent les utilisateurs ni curieux ni exigeants...
Pourtant, une autre enquête nous apprend que "Avec ses systèmes grand public AIM (AOL Instant Messenger) et ICQ, America Online reste le leader incontesté du secteur. Sa part de marché est de 60%, malgré le terrain cédé peu à peu aux deux systèmes concurrents: Windows Messenger (WM ou MSN Messenger) et Yahoo Messenger (YM), dont les parts de marché respectives sont de 22% et de 19%".
Mais là n'est pas le vrai problème. Le problème, surtout pour un quotidien comme Le Monde, est de laisser croire que MSN ne présente un risque que par son caractère "addictif". Rien dans l'article ne vient suggérer que ce logiciel est un véritable piège à pervers (pédophiles en vadrouille et séducteurs aux tendances criminelles), ni même recenser toutes les failles que présente ce produit qui, il est vrai à l'image de nombreux autres produits de Microsoft, se distingue par sa perméabilité aux virus, aux logiciels espions et aux intrus de tout poil.
Au lieu de quoi, après avoir fait parler l'incontournable psy de service, l'article se met à faire de la pub à Microsoft. C'est sympa, MSN ! Des "tribus", des "emoticons", des discussions avec la Webcam, un langage super-branché...
On savait Le Monde en difficulté financière. On n'ose pas imaginer que cette complaisance servirait des intérêts cachés.

3 Commentaires:

Blogger Sylvain Attal a écrit...

Je suis bien d'accord avec toi. On dirait que les journalistes ne savent plus reflechir. Ne prennent plus aucun recul et sont là pour reproduire des modes, des tendances qui viennent d'ailleurs...c'est à dire des directions marketings des grosses boites. Bref il sont piègés par la com!!
Le Monde est à cet égard coutumier de ce genre d'exploit.
SA

11 janvier, 2005 09:32  
Anonymous Anonyme a écrit...

Si encore ils étaient achetés, comme à l'époque
glorieuse où un grand ancêtre (Beuve-Méry?) leur
disait d'"accepter tous les cadeaux et [de] cracher
dans la soupe"... Mais non, c'est simplement que
c'est de l'info non recoupée. Comme d'hab.

Moi, j'aurais apprécié un petit encadré pour dire
que la messagerie instantanée, à l'origine, c'est
l'IRC, et que la technologie est antédiluvienne.
Tout ce que Microsoft a fait dans l'histoire (à part
diffuser des virus), ça a été de racheter ou de
plagier les techniques de ceux qui sont parvenus
à mettre l'IRC à la portée des analphabètes... et des
pubeux.

Enfin, voilà, c'est ce qu'on appelle un problème de
société. C'est-à-dire que le jour où je courrai aussi
vite que je m'en cogne, je ne serai pas près de
m'arrêter...


Poil de Lama

11 janvier, 2005 10:38  
Blogger Sylvain Attal a écrit...

Et google s'offre la une de localhost. Comment tu te sens homme sandwich?
Sylvain

14 janvier, 2005 09:30  

Réagir | Masquer les commentaires

jeudi, janvier 06, 2005

Inoubliable : la chanson pour la paix

Reçu aujourd'hui de music75.com (qui se présente comme "la première maison de disque collaborative en ligne") un communiqué de presse intitulé "Ecoutez Unity Song, une chanson pour la paix, créée et interprétée grâce à Internet...". On nous explique que cette œuvre a nécessité "6 mois de développement et la participation d’artistes du monde entier" et que "les revenus générés par le téléchargement du titre seront reversés à des œuvres caritatives". Bien entendu, il y a un lien pour écouter la chanson. Allez-y ! Cliquez pour écouter. La Star'Ac n'a qu'à bien se tenir... Conclusion du communiqué : "Le plus dur reste maintenant à faire, pour music75, qui recherche activement des partenaires radio pour diffuser ce titre. Des radios américaines, anglaises, suisses et espagnoles ont déjà répondu présent à l’appel, mais nous sommes pour l’instant sans réponses des radios de l’hexagone". Et pour cause : personne n'a jamais entendu des gens chanter aussi faux !!!!

4 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Une véritable catastrophe, tu veux dire. L'objectif était-il de faire une parodie du Band Aid pour le Muppet Show ? Je vois bien Peggy la cochonne dans le casting...

 PA

06 janvier, 2005 17:00  
Blogger Jean-Luc Aimé Marie Ancey alias Poil de Lama a écrit...

(Air connu)

Misère, misère,
C'est toujours sur les pauvres gens
Que tu t'acharnes obstinément...

06 janvier, 2005 17:33  
Blogger Sylvain Attal a écrit...

quel massacre!
Dis tu n'as rien mis en ligne de nouveau depuis un bail.
je suis plus sérieux que toi.
SA

10 janvier, 2005 10:19  
Blogger Collagène a écrit...

Il se trouve que l'un des fondateurs de ce site est une de mes connaissances, ex collaborateur (maquettiste) du groupe de presse Future. C'est vrai, la chanson, que j'ai écoutée la semaine dernière, est une soupe sans nom, mais l'idée de ce site reste tout de même intéressante...

13 janvier, 2005 10:46  

Réagir | Masquer les commentaires

Une page de liens ?

J'ai réussi à créer une page de liens. En fait, il suffit de créer un nouveau blog, de choisir un modèle plutôt sobre, et de détailler lesdits liens dans un article. Le résultat est ici : Les bonnes pages de DS.
J'ai même réussi à intégrer un lien vers cette page à mon profil sur le blog principal (mais on le voit pas très bien...).

3 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Ah la la, quelle merveille la technique, vavavoum!
Vingt guieux la belle église, grâce aux dieux de
l'informatique, de l'Internet et de la modernité en
général, quand je me connecte sur le blog de mon
copain Didier, j'y trouve un lien vers mes pages web!
C'est dingue! Tiens, je vais mettre un lien vers son
blog depuis mes pages web. Comme ça Gogol va nous
remarquer et on aura plein de hits et la planète
entière nous connaîtra et on sera très riches et on
passera à la télé.

(Ca ira comme commentaire spontané, Didier?) ;-)

Et je signe anonyme, parce que je suis un antisocial.

06 janvier, 2005 14:42  
Blogger Collagène a écrit...

Didier, tu m'as donné envie d'en faire un, de blog, tout d'un coup ! 10 minutes pour l'ouverture, faire mon profil et envoyer un post. Il reste tout à faire mais bon... Tu pourras me mettre dans tes liens quand j'aurai terminé... Bises

06 janvier, 2005 15:14  
Blogger Sylvain Attal a écrit...

la page de liens fait un peu préhistoire du web mais c'est mieux que rien je m'y mettrai aussi.
T'as dejà des jeunes filles fans. Quel phénomène ce didier!!

06 janvier, 2005 22:13  

Réagir | Masquer les commentaires

L'art du blog

Incroyable, les progrès réalisés par les éditeurs de pages pour Internet en quelques années. Pour la mise en ligne de ce blog, il a fallu moins d'une heure. Quelques clics dans l'interface du site blogger.com, en parallèle avec mon ami Sylvain, et tout était en place avec une maquette impeccable et une adresse Internet convenable. Le seul petit problème provient d'une incompatibilité avec Safari qui empêche de générer automatiquement (pour l'instant paraît-il) des liens HTML dans le texte. D'où deux solutions : soit passer par Firefox dont il existe une excellente version en français pour Mac OS X, soit saisir à la main la balise "<a href=...>" qui nous ramène aux premiers temps des éditeurs de pages Web. La gestion des images laisse aussi un peu à désirer. Le site n'héberge aucun autre fichier que du texte, et il faut insérer un lien vers un autre serveur où sont stockées les images. Ce qui peut se faire facilement si on dispose d'un espace Web, fourni en général par le fournisseur d'accès : il suffit d'y exporter un fichier jpeg à l'aide d'un utilitaire ftp comme le remarquable Interarchy, et d'inscrire son adresse dans la zone URL de l'image du blog.
Voici par exemple une image stockée sur mon espace Web fourni par Wanadoo :


4 Commentaires:

Blogger Sylvain Attal a écrit...

Didier tu devrais desactiver l'option qui apparement empêche les non abonnés de te laisser des messages. Merci pour le lien!!
Ce serait mieux d'ailleurs si la mise en page permettez une page de liens favoris...non?
Ciao bello

06 janvier, 2005 12:18  
Blogger DS a écrit...

En fait, l'option est bien activée... Tout le monde peut théoriquement laisser un commentaire, mais j'ai l'impression que cette fonction est assez capricieuse : sur ton blog aussi j'ai dû m'identifier avant de pouvoir déposer un commentaire.

06 janvier, 2005 12:51  
Blogger Jean-Luc Aimé Marie Ancey alias Poil de Lama a écrit...

Si je comprends bien, le blog est vachement facile
à alimenter pour tous ceux qui savent écrire le code
HTML à la main et gérer un compte FTP... c'est-à-dire
très exactement ceux qui n'ont aucun besoin d'un blog.

Halte à la fausse modernité! Revenons-en à la vraie
informatique, pure et dure! Vive l'Ascii 7 bits et
les caractères de contrôle! Wordstar vaincra!

06 janvier, 2005 17:32  
Blogger DS a écrit...

Ouh là là, j'ai bien peur que tu ne t'égares, mon cher Poil de Lama. On peut très bien faire un blog sans écrire une seule ligne de HTML ni utiliser un seul misérable logiciel ftp.... Si j'en parle, c'est simplement parce que j'ai voulu voir jusqu'où je pouvais aller pour "habiller" mes pages. Maintenant, avec un autre navigateur que Safari, on peut très bien utiliser l'interface d'édition de site qui permet d'enrichir le texte et d'ajouter des liens HTML en un seul clic. Et on peut aussi utiliser un autre site que Blogger qui, lui, acceptera de stocker les images, pour créer son blog... Vu ?

06 janvier, 2005 18:19  

Réagir | Masquer les commentaires

mercredi, janvier 05, 2005

Quelques astuces avec le Terminal de Mac OS X

Pour afficher votre adresse IP :

- si vous utilisez un modem ADSL sur le port USB :
ifconfig ppp0 | grep "inet " | cut -f2 -d" "

- si vous utilisez un modem Ethernet :
curl http://frenchfragfactory.net/cgi/ip.cgi;echo


Enfin, pour savoir qui est connecté à votre Mac (attention, tout sur une seule ligne) :
netstat -nWp tcp | awk '{gsub("127.0.0.1.",Port );print $4": "Port $5,$6,$7,$8}'

1 Commentaires:

Blogger Philippe Astor a écrit...

Bienvenue dans la Blogosphère Mister Sanz ! Je vais malheureusement pas profiter de tes astuces Mac. Mais je sens que ça va très vite dériver vers le logiciel libre ;-)

05 janvier, 2005 18:35  

Réagir | Masquer les commentaires

Une bonne connexion à Internet

En guise de premier article, ces quelques liens concernant la connexion à Internet.
D'abord, pour mesurer votre débit, faites un tour sur Mire IP/ADSL.
Pour tester la qualité de protection de votre pare-feu, consultez Shields UP!.
Pour savoir à quoi correspondent les ports ouverts par une connexion à Internet, rendez-vous sur le site de référence.

0 Commentaires:

Réagir | Masquer les commentaires

Du nouveau sur le Web !

En ce jour du 5 janvier 2005, j'ai décidé de franchir le pas et de créer mon propre blog. Au menu : des infos personnelles, des réactions sur les produits que j'utilise, des photos diverses et, pourquoi pas, les contributions des uns et des autres...
En attendant d'alimenter ces colonnes, vous pouvez consulter mes pages perso.

0 Commentaires:

Réagir | Masquer les commentaires


Archives|

|Accueil
Google